!css

Elections britanniques

20/06/2017

Après les élections britanniques Theresa May a perdu sa majorité déjà faible et une impasse parlementaire se profile au Royaume-Uni. Theresa May entend former un gouvernement avec le parti unioniste démocrate d’Ulster qui a remporté 10 sièges. Cette alliance contrôlerait 328 sièges, suffisamment pour atteindre une très courte majorité, d’autant plus que le parti républicain irlandais Sinn Féin n’entend pas occuper ses sept sièges à Westminster.

Il s’agirait toutefois d’un gouvernement très affaibli, une mauvaise nouvelle pour le Royaume-Uni peu avant les négociations sur le Brexit. Un climat d’instabilité politique devrait s’installer durablement. Mme May pourrait démissionner ou être remplacée par son parti ; de nouvelles élections pourraient même s’avérer nécessaires.

La confiance des chefs d’entreprise pourrait être malmenée. En vertu de l’Article 50, le Royaume-Uni quittera l’UE le 29 mars 2019 et les entreprises peineront à estimer l’impact sur leur activité. Les investissements seront suspendus et les solutions de repli (création éventuelle de filiales dans l’UE) se multiplieront.

Ce climat d’incertitude pèsera aussi sur le sterling. Au lendemain des élections, la parité GBP/USD s’est affaibli de 1,8% pour s’établir à 1,272. Notre objectif à six mois de 1,23 pourrait être franchi ces prochaines semaines.

La faiblesse du sterling exacerbe les pressions inflationnistes au Royaume-Uni, pays fortement tributaire des importations. La confiance des ménages et les dépenses de consommation s’en trouveront alors ébranlées. Malgré la hausse des prix, la banque centrale devrait poursuivre sa politique accommodante afin de soutenir l’économie affaiblie. Les rendements des obligations d’Etat à long terme pourraient augmenter, à cause d’une hausse de l’inflation domestique mais aussi de l’augmentation des rendements en dollars et en euros.

70% des chiffres d’affaires des sociétés composant l’indice FTSE 100 étant réalisés dans des devises autres que la livre sterling, la faiblesse de cette dernière stimule ponctuellement les bénéfices. En conclusion, notre stratégie d’investissement reste inchangée. Les résultats des élections sont venus confirmer notre scénario de repli de la livre et de hausse des rendements. S’agissant des actions britanniques, nous maintenons le positionnement neutre adopté le 30 mars dernier. D’autres marchés, comme la zone euro et le Japon, offrent des valorisations plus attractives, des fondamentaux plus solides et un contexte économique plus favorable. En outre, leurs devises devraient s’apprécier face à la livre sterling.

Pour plus d’informations, veuillez contacter votre gestionnaire ou contactez nous.