!css

Flash update | Elections de mi-mandat aux Etats-Unis – une victoire pour les deux camps ?

09/11/2018

Les élections de mi-mandat qui se sont tenues le 6 novembre aux Etats-Unis ont fait l’objet d’une attention sans précédent de la part des marchés, étant considérées comme un referendum sur les deux premières années au pouvoir du Président Trump. Quelles répercussions ces résultats auront-ils sur les investisseurs mondiaux ?

Les résultats définitifs ne sont pas encore connus, mais ceux publiés jusqu’à présent confirment que les tendances se sont vérifiées. Comme les instituts de sondage et les marchés des contrats à terme sur les élections le laissent entendre, les Démocrates ont repris le contrôle de la Chambre des Représentants, tandis que les Républicains ont assis leur emprise sur le Sénat. Les deux camps ont de bonnes raisons de se satisfaire des résultats de mardi.

Le contrôle du Congrès étant désormais partagé entre les deux partis, la vie va devenir plus compliquée pour l’administration de la Maison blanche. Au vu de l’impasse qui en résulte, il sera beaucoup plus difficile de déployer de nouvelles initiatives. La politique pourrait ainsi rester globalement inchangée. Il pourrait être difficile pour le Président Trump de dégager un consensus bipartisan pour poursuivre les réformes, compte tenu de l’animosité d’un grand nombre de Démocrates à son égard. Cela suppose aussi que la baisse des taux d’imposition devrait demeurer en place, de même que les mesures visant à réduire la charge réglementaire qui pèse sur les entreprises. Les entreprises devraient ainsi bénéficier d’une meilleure visibilité ces deux prochaines années.

Le contrôle de la Chambre des Représentants étant passé aux mains des Démocrates, il en sera de même pour la présidence des comités influents de la Chambre. L’actualité pourrait ainsi être dominée ces prochains mois par l’annonce de possibles enquêtes sur le Président Trump (conflits d’intérêt, affaires fiscales ou ingérence de la Russie). Une procédure de destitution pourrait être lancée par le Comité des affaires judiciaires de la Chambre. Cependant, la décision finale sur la destitution revient au Sénat, résolument républicain.

La Maison blanche conserve une large autonomie en matière de politique commerciale extérieure, et la position ferme du Président en la matière s’est avérée populaire auprès de ses sympathisants. Il continuera ainsi à user de son autorité pour combattre les risques que fait peser l’essor technologique de la Chine sur la suprématie américaine.

Conclusion. Les politiques économique et commerciale pourraient rester inchangés suite aux résultats des élections de mi-mandat. Nous restons convaincus que la croissance américaine ralentira progressivement en 2019, les effets des baisses d’impôts de cette année s’estompant et la guerre commerciale continuant de faire rage. Dans ce contexte, la Réserve fédérale (Fed) devrait continuer à resserrer progressivement sa politique monétaire, la prochaine hausse des taux étant attendue lors de la réunion du 19 décembre de son Comité de politique monétaire (Federal Open Market Committee). En résumé, les actions devraient continuer de surperformer les obligations d’Etat.

 

DISCLAIMER

Le contenu de ce document n’est pas destiné à fournir un service d’investissement ou un conseil en investissement. Cliquez ici pour plus d'informations.